Publié le Laisser un commentaire

Solution pour l’isolation extérieure bio-sourcée.

L’ ITE ( isolation thermique par l’extérieur) est une des solutions d’isolations des murs des bâtiment. Il est vrai que des matériaux à base pétrochimique sont utilisés généralement. Néanmoins cela permet d’envelopper la maison avec une couche d’isolation homogène et de couper ( certains ) ponts thermiques.

De plus cette isolation est plébiscitée depuis des années pour la performances des matériaux. D’autant plus leurs qualités techniques en font une solution maitrisée et certifiée. Avec l’ essor des éco-matériaux, les fabricants de fibre de bois ont développés des produits pouvant recevoir les enduits de finition existant. En conséquence il est possible de certifier leurs mises en œuvre. Penons le cas des maisons à ossature bois qui sont isolées entre les montants avec des panneaux semi rigide, et reçoivent en complément une ITE pour arriver à la valeur R ou U demandée.

solution pour l'inssufflation
poutre en t façade

La solutions Hufer holztechnik , permet de créer des caissons d’insufflation pour la ouate de cellulose ou la fibre de bois en vrac, rapidement et simplement, sur tout type de construction. Ce qui permet de faire baisser le prix au m2, à épaisseur égale, par rapport à d’autres solutions. Les produits de cette société sont fabriqués dans des CATs »centres d’aide par le travail » dans différentes régions Allemande.

Les avantages de l’isolation

  • Les poutres sont légères et très simple à manipuler et à couper.
  • Les bases façades prés percées, son simple et rapide à poser sur tous supports avec les chevilles adéquates.
  • Un des avantages de cette solution, est qu’il est possible de rattraper un faut aplomb facilement. Ainsi donc la poutre peut coulisser dans la base, pour se mettre de niveau.
  • La structure supporte entre autre sur un entre axe de 62 cm – 50 kg par m2, ce qui est largement suffisant pour un panneaux de fibre de bois et l’enduit de finition.
isolation extérieur en matériaux naturels

La finition avec des matériaux bio sourcés.

Une fois l’ossature posée sur la façade, on termine par un pare pluie renforcé pour l’insufflation. Un panneau de fibre de bois pourrait être enduit en finition. Cette solution existe à partir de 145 mm à plus de 360mm, suivant les bases façade utilisées et les poutres. La solution est plédicitée depuis des années et permet de faire une isolation 100 % bio-sourcés en ITE. Toutes ses raisons permettent d’obtenir un coût compétitif.

En conclusion une réalisation d’isolation extérieur avec les poutres Hufer. L’isolation a été réalisée en ouate de cellulose et avec une fibre de bois, qui sera enduite après l’insufflation.

L’utilisation est simple et donc très rapide. 100 % bois, avec une volet sociétal qui n’est pas pour nous déplaire. C’est la solution pour l’isolation extérieure bio-sourcés pour un avenir plus humain.

Publié le Laisser un commentaire

Isolation hors site: rapide simple et maitrisée.

L’insufflation d’isolants en vrac est très intéressante, lors de préfabrication de murs.

Les avantages des isolants biosourcés en vrac ne sont plus à démontrer, la ouate de cellulose certifiée depuis des décennies permet d’avoir une enveloppe thermique performante en été et en hiver tout en ayant une empreinte environnementale extrêmement faible. La fibre de bois en vrac lui a emboitée le pas et depuis, la paille en vrac, et d’autres isolant a base d’algues ou d’herbe sont disponible aussi. Le liège lui aussi peut être insufflé, et ses qualités ne sont plus à démontrer.

Gains de temps, de place et bien plus encore.

L’isolation insufflée permet de gagner beaucoup de temps, de mains d’oeuvres, de place de stockage et de réduire la gestion des déchets au minimum.

Un seul isolant permet de faire toute les épaisseurs, et d’être posé de façon, semi à automatique en atelier ou usine. Les machines et systèmes actuels garantissent une insufflation optimale dans l’ensemble des volumes avec une densité maitrisée. L’automatisation du chargement de l’isolant par Big bag ou isolant sans emballage, limite le port de charge pour les salariés et le développement de poussières.

Insufflation avec une lance à décompression par la lisse. Source X floc

Les nouvelles génération de machines.

Les nouvelles génération de machines permettent de gérer la densité d’insufflation au Kg prêts grâce à une gestion dynamique de la pression d’insufflation. Des solutions simple de lances à décompression, ou des buses rotatives s’adaptent a toutes les demandes.

Un système entièrement automatisé de plaque d’insufflation existe depuis quelques année, et se place dans la chaine de préfabrication des murs dans les ateliers pour les remplir de façon optimal au meilleur coût.

Ligne de montage de murs avec isolation insuflée. Source X floc

L’automatisation de l’isolation hors site.

Les industriels de la construction bois l’ont bien compris, et l’automatisation de la taille des charpentes et des ossature est devenue incontournable. Le montage des murs et l’isolation automatique est une suite logique du procès qualitatif de préfabrication des maisons ossature bois. Garantir une isolation biosourcé avec un remplissage optimal avec une densité maitrisé, tel est la solution de ces système d’insufflation stationnaire automatisé.

Remplissage de la machine avec un isolant en Big bag. Source Isocell.

Pour toutes les situations et budgets une solution existe. L’isolation en vrac biosourcé, bonne pour la planète et l’entreprise et ses salariés.

 

 

Publié le Laisser un commentaire

Comment gagner du temps lors de la rénovation.

La poutre en T est là solution qui vous permet de gagner du temps lors de la rénovation énergétique de bâtiments anciens.

Souvent les chevrons de sont pas assez haut pour mettre en place une isolation performante. Il faut alors travailler avec des sur-chevrons ou des suspentes et poser deux couches croisées d’isolant soit en rouleaux soit en panneaux. Cette solution demande beaucoup de manutention, de coupes et génère des chutes. Comment gagner du temps lors de l’isolation performante d’une toiture en rénovation.

La poutre en T sparenexpander est la solution idéale pour créer des caisons d'insufflation.
Poutre en T sparenexpander

La poutre en T et ses avantages:

La poutre en T existe dans différentes hauteur pour toutes les épaisseurs d’isolation de toiture, de 12 cm à 30 cm en plus du chevron existant. La pose est jusqu’a 50 % plus rapide qu’un système traditionnel. L poutre très légère se fixe par vissage ou agrafes, et s’aligne simplement. La création de caissons pour l’insufflation d’isolants en vrac, comme la ouate de cellulose ou la fibre de bois en devient simplifier. La pose d’un isolant par insufflation permet de gagner beaucoup de temps et de mains d’oeuvre.

Regardons de plus prêts les avantages:

1- En bois certifé Pefc

2 – simple et rapide à poser, le frein vapeur est directement agrafé sur la poutre.

3 – Minimise les ponts thermiques

4 – Permet l’insufflation de ouate de cellulose ou fibre de bois, moins de manutention de paquets d’isolant.

5 – Supporte jusqu’à 165 Kg par m 2.

6 – Il existe une solutions pour toutes les situations, que cela soit de l’isolation par l’intérieur ou en sarking, pour l’ITE ou l’ITI, ou pour les sols.

La poutre en T est souvent utilisée pour la construction neuve en ossature bois, pour augmenter la section de chevrons.

Les produits sont fabriqués dans des centres d’aides par le travail ( CAT ) en Allemagne. Nous trouvons la démarche très pertinente pour un engagement écologique et sociétal global. L’utilisation de bois pour la fabrication, et d’isolants bio-soucés permet de réduire l’empreinte carbone de la structure.

Des solutions existent dans la gamme des produits Hufer Holztechnik, pour créer un écran de sous toiture en fond de caisson très rapidement, pour créer un sol sur une dalle béton et bien plus encore. Nous reviendrons sur les différentes solutions bientôt.

Publié le Laisser un commentaire

Réduire le temps de travail et les coûts, avec l’isolation par insufflation.

Une des étapes importante d’une construction est l’isolation thermique, qui génère du temps de travail et des coûts.

Nous vous proposons des solutions pour l’isolation lors de préfabrication hors site. Pour réduire le temps de travail et augmenter la qualité avec une isolation par insufflation.

La réglementation RE2020

Les nouvelles règlementations thermiques et environnementales mettent l’accent sur les isolants naturels ou bio-sourcés. Certains isolants, comme la ouate de cellulose ou les fibres de bois existent depuis des années pour pas dire des décennies. Certifiés et ayant démontrés leurs performances en été et en hiver, ils se décline sous différentes formes. Il existe des panneaux souple ou rigide avec des densités variant entre 45 et plus de 200 kg/ m3 pour la fibre de bois, le chanvre, le lin, ou l’herbe.

Les épaisseurs d’isolation deviennent de plus en plus importante, et une pose en deux couches est souvent nécessaire. Ces panneaux doivent doivent alors être coupé, se qui occasionne des chutes et de la manutention. Le gestion de différentes épaisseur de produit prends beaucoup de le place dans un stock se qui en augmente le coût.

Les isolants en vrac, la solution ?

Les isolants en vrac quand à eux permettent de faire toutes les épaisseurs d’isolation avec un seul produit. La ouate de cellulose est certainement l’isolant en vrac le plus connu et utilisé actuellement. Sa pose s’est largement développée avec l’isolation des combles perdus. Il est utilisé en insufflation dans des murs ossature bois depuis très longtemps, et sa pose est maitrisé sans tassement. La densité d’insufflation permet d’obtenir une enveloppe thermique très performante en été et en hiver. Certains experts Allemand parle d’un l’isolant optimal, il n’y a plus de joints aux niveaux des coupes, ou dans les angles, avec l’insufflation sous pression. De ce fait des flux d’air parasite sont largement minimisés, ce qui réduit le risque de développement de moisissures.

Des machines de plus en plus performantes arrivent sur le marché. Les évolutions technologiques permettent d’insuffler des murs ou caissons ossature bois en atelier rapidement et proprement. Il est dorénavant possible d’automatiser l’isolation thermique hors site, avec des densités précises et maitrisés.

Nous allons détailler les différentes techniques d’insufflations en usine.

1 – l’insufflation avec une buse rotative à décompression ( active ou passive). Technique communément utilisée pour les murs.

Insufflation avec une buse rotative.

2 – L’insufflation par la lisse basse avec une lance d’insufflation ou aiguille. L’ insufflation est faite a plat, par la lisse basse ou haute du mur ou caisson de toiture. Il est possible alors d’isoler des caissons allant jusqu’à 6 m de longueur.

Insufflation par lance télescopique.

3 – L’insufflation automatique. Une plaque d’insufflation automatique se positionne horizontalement sure le caisson est insuffle de façon automatique l’isolant. Cette solution évite beaucoup de manutention et permet d’avoir une gestion optimale du flux de travail en atelier.

Solution Isocell pour l’insufflation en usine.

Les dernières génération de machines sont équipées de solutions digitales permettant de garantir la densité d’insufflation et réduire ainsi la consommation. L’isolation hors site devient simple rapide, sure et propre. Certaines machine sont garanties pour l’insufflation de ouate de cellulose de fibre de bois ou de paille en vrac.

L’avenir de la fabrication hors site passera par l’isolation insufflé, qui permet de réduire le temps de travail.

Publié le Laisser un commentaire

Acceptation des matériaux biosourcés pour l’isolation des façades.

Traduction d’une étude Allemande du Bundesministerium für Ernährung und Landwirtschaft, (ministère féférale de l’alimentation et de l’agriculture). source: www.fnr.de

Nous vous présentons les résultat d’une étude de marché et de recherche sociale de l’Université de Pforzheim sur le thème : « Matières premières renouvelables dans l’industrie » en prenant comme exemple l’isolation des façades.

Il est intéressant de voir que le souhait d’utiliser des matériaux biosourcés est bien réelle en Allemagne. Mais lors des travaux seul 1 chantier sur 4 est réalisé avec ces matériaux.

Dans cette étude scientifique réalisée par la Pforzheim University of Applied Sciences lors du second semestre 2017. Sur 340 entretiens avec des constructeurs privés, des entreprises spécialisées, des autorités, des concessionnaires et des architectes ont examiné leurs attitudes et leurs comportements d’achat de matières premières renouvelables en utilisant l’exemple de l’isolation de façade.

Une isolation de façade est principalement à base de fibres de bois, de cellulose ou de plus en plus de chanvre, de lin, de paille ou de laine de bois.

Une situation a été trouvée dans laquelle la population, en l’occurrence les constructeurs privés, sont largement convaincue par l’utilisation d’isolants biosourcés, et souhaitent également les acheter, pour l’utilisation de l’isolation des façades,

Cependant, ce souhait n’a jusqu’à présent été que légèrement satisfait par les fournisseurs.

Les architectes peuvent jouer un rôle important dans la situation actuelle du marché: ils sont indépendants, compétents et prescripteur. L’isolation des façades est un point critique dans la structure du développement écologique – certainement en Allemagne, en Europe et peut-être aussi au niveau international.

Les architectes peuvent donner l’impulsion décisive dans le secteur de la construction. Les entreprises et les sociétés jouent également un rôle important. Ce sont les moteurs qui ont l’expérience et la capacité de produire et de mettre à disposition les produits requis dans le cadre de la stratégie de bioéconomie du gouvernement fédéral.

Il est intéressant de voir que le souhait d’utiliser des matériaux biosourcés est bien réelle en Allemagne, mais que lors des travaux seul 1 chantier sur 4 est réalisé avec ces matériaux.

Un article sur l’énergie grise des matériaux .https://www.isolation-ouatedecellulose.fr/energie-grise-des-isolants-les-plus-utilises/

source: www.fnr.de

Publié le Un commentaire

Energie grise des isolants les plus utilisés.

Energie grise des isolants les plus courant. Source : natureplus.org

En vert les bio-sourcés, en jaunes les laines minérales en rouge les bases pétrochimique.

Un isolant se doit d’être performant en hiver, mais il est également de plus en plus pris en compte le confort d’été, et le déphasage thermique. Le réchauffement climatique et la transition énergétique, demande une vision globale des produits, du berceau à la tombe ( cradle to cradle) soit l’ensemble du cycle de vie.

Pour un isolant thermique on mets  en avant son pouvoir de réduction de la consommation énergétique du bâtiment dans lequel il est mis en oeuvre, pour démontrer sa capacité à limiter les émissions de Co2.

Avec la prise en compte de l’énergie grise, celle nécessaire à la production du produit, la situation est plus complexe et intéressante. Un isolant performant se voit dégradé par le besoin en énergie pour sa fabrication, ou de l’utilisation de matières première très énergivores.

 

 

On distingue sur le graphique en première position les isolants biosourcés en vrac, qui ne sont pas ou presque pas transformés et ont besoin de peu d’énergie pour leur fabrication. Manque les laines minérales en vrac.

 

 

Puis les isolants  sous formes de panneaux souple ou rouleaux, en vert biosourcés et en jaune les laines minérales. Ici la différence commence à être visible.

 

 

C’est au tour des panneaux plus dense, de la laine de roche et à base foarmglass. L’écart se creuse encore.

 

 

En dernier les isolants à base pétrochimique. Les polystirènes, polyuréthanes et autre mousse.

 

 

Suivant l’utilisation dans  le bâtiment et ses performances thermiques, phonique et son énergie grise, on peut dorénavant faire des choix en connaissance de cause.

 

 

Source du graphique: www.natureplus.org