Publié par Laisser un commentaire

Réduire le temps de travail et les coûts, avec l’isolation par insufflation.

Une des étapes importante d’une construction est l’isolation thermique, qui génère du temps de travail et des coûts.

Nous vous proposons des solutions pour l’isolation lors de préfabrication hors site. Pour réduire le temps de travail et augmenter la qualité avec une isolation par insufflation.

La réglementation RE2020

Les nouvelles règlementations thermiques et environnementales mettent l’accent sur les isolants naturels ou bio-sourcés. Certains isolants, comme la ouate de cellulose ou les fibres de bois existent depuis des années pour pas dire des décennies. Certifiés et ayant démontrés leurs performances en été et en hiver, ils se décline sous différentes formes. Il existe des panneaux souple ou rigide avec des densités variant entre 45 et plus de 200 kg/ m3 pour la fibre de bois, le chanvre, le lin, ou l’herbe.

Les épaisseurs d’isolation deviennent de plus en plus importante, et une pose en deux couches est souvent nécessaire. Ces panneaux doivent doivent alors être coupé, se qui occasionne des chutes et de la manutention. Le gestion de différentes épaisseur de produit prends beaucoup de le place dans un stock se qui en augmente le coût.

Les isolants en vrac, la solution ?

Les isolants en vrac quand à eux permettent de faire toutes les épaisseurs d’isolation avec un seul produit. La ouate de cellulose est certainement l’isolant en vrac le plus connu et utilisé actuellement. Sa pose s’est largement développée avec l’isolation des combles perdus. Il est utilisé en insufflation dans des murs ossature bois depuis très longtemps, et sa pose est maitrisé sans tassement. La densité d’insufflation permet d’obtenir une enveloppe thermique très performante en été et en hiver. Certains experts Allemand parle d’un l’isolant optimal, il n’y a plus de joints aux niveaux des coupes, ou dans les angles, avec l’insufflation sous pression. De ce fait des flux d’air parasite sont largement minimisés, ce qui réduit le risque de développement de moisissures.

Des machines de plus en plus performantes arrivent sur le marché. Les évolutions technologiques permettent d’insuffler des murs ou caissons ossature bois en atelier rapidement et proprement. Il est dorénavant possible d’automatiser l’isolation thermique hors site, avec des densités précises et maitrisés.

Nous allons détailler les différentes techniques d’insufflations en usine.

1 – l’insufflation avec une buse rotative à décompression ( active ou passive). Technique communément utilisée pour les murs.

Insufflation avec une buse rotative.

2 – L’insufflation par la lisse basse avec une lance d’insufflation ou aiguille. L’ insufflation est faite a plat, par la lisse basse ou haute du mur ou caisson de toiture. Il est possible alors d’isoler des caissons allant jusqu’à 6 m de longueur.

Insufflation par lance télescopique.

3 – L’insufflation automatique. Une plaque d’insufflation automatique se positionne horizontalement sure le caisson est insuffle de façon automatique l’isolant. Cette solution évite beaucoup de manutention et permet d’avoir une gestion optimale du flux de travail en atelier.

Solution Isocell pour l’insufflation en usine.

Les dernières génération de machines sont équipées de solutions digitales permettant de garantir la densité d’insufflation et réduire ainsi la consommation. L’isolation hors site devient simple rapide, sure et propre. Certaines machine sont garanties pour l’insufflation de ouate de cellulose de fibre de bois ou de paille en vrac.

L’avenir de la fabrication hors site passera par l’isolation insufflé, qui permet de réduire le temps de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.